Etre LGBT en entreprise, une situation trop souvent inconfortable

Si faire son « coming out », autrement dit révéler son homosexualité, n’est plus tabou en 2017, ce n’est pas pour autant que la communauté LGBT est partout bien accueillie. Cet article se penche sur une réalité quotidienne pour des milliers de jeunes (et de moins jeunes) de la communauté gay : le monde de l’entreprise. La vie professionnelle a connue de nombreuses et rapides mutations ces trente dernières années, faisant tour à tour plus de place aux femmes et s’ouvrant à la diversité. Cette hétérogénéité nouvelle a beaucoup apporté à l’entreprise ; et même si elle reste très imparfaite, le chemin parcouru a été long. Toutefois, le cas des minorités sexuelles en entreprise semble encore rester tabou, ou tout du moins un sujet sensible : son traitement médiatique est nul ou presque, les campagnes de sensibilisation sont tout aussi rares et l’orientation sexuelle s’invite encore lors des discussions autour de la machine à café. Autant de faits sur lesquels il nous a semblé intéressant de s’arrêter.

Comment les jeunes LGBT perçoivent-ils l’entreprise ?

Une étude du BCG se penche tous les ans sur ces questions. En voici quelques extraits. Tout d’abord, les entreprises basées à Paris sont perçues comme étant plus ouvertes que leurs homologues de province. Au niveau supérieur, le cran Européen, les entreprises françaises semblent également progresser. En 2015, seuls 33% des sondes estimaient que les structures de l’hexagone étaient au même niveau voire en avance par rapport au reste du continent. En 2016, ils sont 48%.
Toutefois cette évolutions des meurs est à relativiser puisque presque 1 répondant sur 2 (45%) se sentirait mal à l’aise à l’idée d’évoquer cette question avec ses supérieurs.

Quels sont les secteurs les plus « gay-friendly » ?

Voici un graphique produit par Les Echos toujours selon cette étude, qui classe les secteurs d’activité selon leur attractivité pour les jeunes LGBT.


LEGENDE :

Dans quelle mesure cette communauté est-elle touchée par les inégalités ?

Alors que l’on pourrait penser que l’égalité est plutôt respectée, il semble que la communauté gay soit globalement moins bien payée que les salariés hétéros. Ainsi, le sociologue Jean-Francois Amadieu parle d’écart de salaires de 7 a 15% dans les pays où l’on dispose de données. En France, les homosexuels gagneraient 6/7 % de moins dans le privé et 5/6 % dans le public. Mais plus encore que les LGB, ce sont les transgenres qui seraient le plus victime de discriminations, d’autant qu’aucune réglementation ne protège leur statut.

Quelles initiatives existent ?

Si les campagnes institutionnelles semblent plutôt rares, des initiatives existent, essentiellement portées par des associations. C’est notamment le cas de l’association Homoboulot qui vise a sensibiliser l’opinion publique sur ce sujet. On peut aussi citer le kit de sensibilisation “LGBT en entreprise : question d’égalité, question d’opportunités”, edite par l’AFMD (Association Francaise des Managers de la Diversite).

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire